Révolver d'ordonnance Mle 1874

presentation.jpg

Après l'adoption par l'armée d'une arme à l'aspect robuste et agressif convenant parfaitement à la troupe : le revolver modèle 1873, celle-çi décide d'adopter une version allégée pour les officiers.

En effet, par tradition, les officiers de l'armée française désirent une arme différente de celle de la troupe, une arme adaptée à leur statut de commandement, et qui se doit d'être (ou d'avoir l'air) plus moderne. Ici en adoptant le revolver d'ordonnance modèle 1874, c'est surtout un gain de poids qui sera constaté.

le 31 octobre 1874, le revolver d'ordonnance modèle 1874, à destination des officiers des différents corps d'armée est donc adopté.

Ce revolver d'ordonnance modèle 1874, bien que très proche de son prédécésseur, le 1873, reprend beaucoup de caractéristiques de celui-çi, mais diffère tout de même sur certains points. Bénéficiant d'une finition irréprochable, il est facilement reconnaissable du modèle 1873:

  • Le 1874 est plus court que le 1873: le barillet fait quelques millimètres de moins, la cage du barillet et la carcasse également,

  • Le barillet est canelé, afin de l'alléger,

  • Le barillet comporte un drageoir unique

  • L'intérieur de la crosse est évidé (métal) afin d'alléger le poids du revolver

  • L'arme reçoit un bronzage bleu-noir, à l'exception du chien, de la détente, de la portière, de l'extracteur, des vis apparentes et des pièces du mécanisme interne, qui sont jaunis (tout comme sur le 1873).

  • Évolution du bronzage du revolver modèle 1874

  • L'étude des différents revolvers modèles 1874, et leur classement par année avec leur numéro de série non montre que les premiers revolvers d'ordonnance modèles 1874 étaient bronzés "bleu-noir". Ce bronzage, va ensuite évoluer vers un bronzage noir, plus mat (en 1880), moins fragile.

  • Ce bronzage bleu profond brillant est un bronzage au charbon de bois. Il est obtenu ainsi:
    "On chauffe les pièces en les plongeant dans la braise en ignition et on les voit après diverses colorisations arriver au noir bleuâtre.
    On frotte à l'étoupe pour enlever l'oxyde de fer, et on procède à une nouvelle chaude. La durée totale de l'opération est de quatre heures, les chaudes se succèdent de 5 minutes en 5 minutes durant la première heure ; de quart d'heure en quart d'heure durant les trois dernières heures.

 

Année de fabrication 1875, toutes pièces aux même numéros, pas de jeux, rayures intérieures du canon superbe.

 

Etat proche du neuf.

Pour plus de détails, vous pouvez consulter  un excellent site:  https://www.revolver1873.fr/revolver-1874.php