KÉPI "FOULARD" D'UN COMMANDANT D'INFANTERIE, Troisième République.

Calot et turban en drap fin garance, bandeau en drap fin noir, soutaches de grade dorées, du modèle après 1883.
Les petits boutons dorés, timbrés de la grenade enflammée, symbole de l'infanterie, maintiennent et la fausse jugulaire en traits dit côtelés dorée à la couleur de l'arme, et la jugulaire à doubles coulisses de cérémonie en cuir noir verni bordés d'une fine soutache or.
Dessus du calot orné de noeuds hongrois en soutache or à trois brins, en usage pour les officiers supérieur.

Sur le devant de coiffe est fixée une grenade enflammée en métal embouti doré, cocarde en tissu aux couleurs tricolores, pompon sphérique de 35mm de diamètre en cannetille dorée.
Cet usage, fréquent lors du port de la grande tenue, fut modifié en novembre 1910 avec la suppression du pompon héritier du shako remplacé par un plumet.

Visière en cuir verni noir, doublé de maroquin noir.

Intérieur de coiffe en soie noire sans marque du fabricant.

Bandeau intérieur en cuir en cuir fin noir.

 

 

           KÉPI "FOULARD" D'UN LIEUTENANT DE GENDARMERIE

                                         GRANDE TENUE

                                 TROISIEME REPUBLIQUE.

De forme "foulard" ou  "saumur " en drap fin bleu foncé, bandeau en drap noir, soutaches de grade argent, fausse jugulaire, maintenue par deux petits boutons argent timbrés de la grenade enflammée, et galon d'élite, argent. "

Grenade du bandeau en cannetille et paillettes argent.

Calot orné d'un nœud hongrois à brun simple propre aux officiers subalternes.

Bandeau de transpiration en cuir.

Visière en cuir verni noir doublé d'un marocain gaufré vert.

Le 8 octobre 1889, ai donné sur le devant, un attribut de cérémonie ou de sortie pour les képis d'officier, ( attribut amovible sur ce modèle ).

Cocarde en fils de soie aux couleurs nationales de 43 mm de diamètre, sur laquelle est fixée une tresse carrée à double brin en passementerie de fils argent maintenue par un bouton en cuivre tombac argenté de 17 mm de diamètre timbré de la bombe enflammée de la gendarmerie et bordé de la légende «GENDARMERIE NATIONALE», surmonté d'un pompon sphérique en cordonnet d'argent.

Ce n'est  que le 15 septembre 1907 que le képi de 1ère tenue sera muni d'une jugulaire en cuir verni noir avec bordure en petite soutache d'argent de 2 mm de largeur.

Elle se fixe sur les deux petits boutons en argent.

Cette jugulaire coulissante en cuir verni noir était réglementaire en grande tenue de service.

Etat proche du neuf.

Képi de Lieutenant de Gendarmerie Mle 1889 / 1907