CASQUE TROUPE DE GENDARME À CHEVAL, MODÈLE 1912,

                                   TROISIÈME RÉPUBLIQUE.

Casque composé : d’une bombe d’une visière ; d’un couvre-nuque ; d’un bandeau  de deux jugulaires ; d’un cimier ; d’une crinière ; d’un porte-plumet et d’une garniture intérieure.
La bombe, d’une seule pièce, en tôle de laiton, embouti au balancier, plané au marteau et poli à la brosse. Elle est percée au sommet de trois trous-ventouses (diamètre 15 mm).
Bombe poinçonné à l'arrière du fabricant «BERNARD FRANCK & FILS - AUBERVILLIERS», « A », taille « 57 ».
La visière, également en tôle de laiton. Elle est bordée d’un cercle en maillechort de 18 mm de largeur posé à cheval sur ses bords et fixé par cinq rivets. Le dessous de la visière est laqué vert foncé.
Le couvre-nuque, aussi en tôle de laiton, concave, elle comporte deux clous en maillechort à tête demi-sphérique (diamètre 8 mm) rivés à l’intérieur. De même que la visière, le couvre-nuque est bordé d’une sertissure en cuivre de 18 mm de large, posée à cheval.
Le dessous du couvre-nuque est laqué vert foncé.
Le bandeau, en maillechort, estampé d’une grenade enflammée ceint de feuilles de lauriers est adhérent à la bombe.
Chaque jugulaire est composée de 15 écailles en maillechort découpées alternativement de trois ou deux festons, qui vont en diminuant de largeur depuis celle du haut, qui a 34 mm, jusqu’à la dernière, qui n’a plus que 21 mm.
La jugulaire de droite est garnie à son extrémité d’une petite une boucle en laiton. A l’extrémité de celle de gauche existe une boucle semblable en forme de D en laiton garni d’un contre-sanglon en veau verni noir.
L’écaille supérieure de chaque jugulaire est poinçonnée «A» est estampée en relief d'une seule pièce a son extrémité d'une rosace de forme circulaire (diamètre 4,9 cm) figurant une tête de lion encadrée d'une triple baguette.
La bombe est surmontée d’un cimier en cuivre composé de deux ailerons, d’un masque en maillechort.
Les ailerons ont la forme d’un triangle curviligne convexe à sa partie supérieure et qui se raccorde avec la bombe par sa base concave formant un rebord festonné.
Ce rebord est fixé à la bombe au moyen de deux vis en maillechort à tête ronde en goutte de suif qui sont arrêtées à l’intérieur du casque par des écrous carrés en cuivre.
Les ailerons sont ornés de feuilles d'acanthe et palmettes et d’une moulure représentant deux branches de lauriers avec au centre une palmette; le rebord est orné de feuilles d’eau, le tout estampé en relief.
Le masque servant de jonction antérieure aux deux ailerons au moyen d’une soudure, est estampé d’une tête de Méduse en relief.
Une crinière de crin coupée en brosse et terminée par une queue flottante, teinte en noir. Elle est montée sur une semelle en fort cuir de vache nourri, dans lesquels le crin est assemblé en fils de laiton étamé avec une pièce en basane collée à la colle forte sur l’assemblage.
La crinière est fixée au cimier par deux vis en cuivre avec écrous.
Hauteur environ 6 cm, longueur environ 60 cm.

Un porte-plumet en maillechort estampé, hauteur 3,4 cm, formant douille, est fixé obliquement, de bas en haut, à la bombe, un peu en avant de la jugulaire de gauche, au moyen de deux tiges taraudées traversant la bombe.
La garniture intérieure se compose d'un turban et d’une coiffe.
Le turban est en feutre, d’une seul morceau est fixé au moyen de deux contre-plaque de jugulaires.
La coiffe est en basane brune lustrée, taillée à dents de loup, garnies chacune d’un oeillet métallique.

Le plumet et l'olive sont des reproductions..
Etat: proche du neuf.

Casque de gendarme à cheval Mle 1912